Rechercher dans :

Division de la gestion de documents et des archives

Guide par séries du fonds - Description des séries

FONDS CLAUDE VIVIER (P 235)

Retour à la notice du fonds

Notice biographique

Claude Vivier est né à Montréal le 14 avril 1948. Initié à la musique encore enfant, il développera une véritable passion pour cette forme d’expression qui ouvre, selon ses propres termes, " vers une autre temporalité ". Au juvénat de Saint-Vincent-de-Paul, où des études le destinent à la prêtrise, il poursuit sa formation musicale et compose ses premières pièces. En 1967, ses études au juvénat sont interrompues et Vivier s'inscrit au Conservatoire de Montréal. Jusqu'en 1970, il étudiera la composition avec Gilles Tremblay et le piano avec Irving Heller. Parmi les étudiants, mentionnons Michel-Georges Brégent et Walter Boudreau qui deviendront les grands amis de Vivier. Au Conservatoire, il composera les premières oeuvres qui le feront connaître. Ainsi, en 1968, il écrit Quatuor à cordes , Ojikawa et Musique pour une liberté à bâtir . Déjà avec Ojikawa, pour soprano, clarinette et percussion, on voit se dessiner ce qui deviendra une des caractéristiques des oeuvres vocales de Vivier : l’utilisation d’un langage inventé. L'année suivante, une pièce pour ondes marthenot, piano et percussion, intitulée Prolifération, le fait véritablement remarquer. C'est à cette époque que la Société de musique contemporaine du Québec commencera à inscrire les oeuvres de Vivier à ses programmes de concerts.

Au début des années 1970, Claude Vivier part en Allemagne poursuivre sa formation musicale, grâce à une bourse du Conseil des Arts du Canada. Il se rend ainsi auprès de Gottfried Michael Koening, Hans Ulrich Humpert et Karlheinz Stockhausen pour étudier la composition et l'électroacoustique. De ce premier séjour à l'étranger, Vivier composera, en 1971, Musik für das Enden où se remarque déjà un intérêt pour la musique vocale et l'obsession du jeune compositeur pour la mort. L'année suivante, Désintégration met fin à ce que Vivier " a appelé sa période "conceptuelle", placée sous le signe du structuralisme, qui le conduisit à nier toute forme de communication dans sa musique ". Au contact de Karlheinz Stockhausen, Vivier va développer son style propre " caractérisé par une prédilection pour la voix et par une écriture de plus en plus homophonique dont l'effet lancinant sera multiplié par le contenu émouvant de textes écrits de sa main ". C'est ainsi que les oeuvres vocales Chants, une commande du ministère de la Culture de France, O! Kosmos et Jesus Erbarme Dich qu'il compose successivement en 1973 marquent le début de sa deuxième période créatrice. En 1974, Vivier écrira Lettura di Dante, une oeuvre vocale pour soprano et petit ensemble commandée par la Société de musique contemporaine du Québec.

De retour à Montréal, en 1975, il travaille à de courtes pièces pour ensembles intrumentaux et pour instruments solo destinées à la finale du Concours de musique du Canada, section Tremplin International. Grâce à une autre commande de la Société de musique contemporaine du Québec, Vivier compose Liebesgedichte (1975) en même temps qu'il travaille sur Siddhartha, une oeuvre pour l'Orchestre national des jeunes du Canada. Cependant malgré les commandes et la notoriété, les conditions matérielles du jeune compositeur demeurent précaires. Pour cette raison, il sera contraint, en 1976, d'enseigner pendant quelques mois à l'Université d'Ottawa, lui qui " figure parmi la poignée de compositeurs canadiens (...) à avoir tenté de vivre de leur plume ". La même année, il écrira également la musique de la pièce de Bücher, Woyzeck, adaptée pour le théâtre de marionnettes par le Centre national des Arts d'Ottawa.

En 1977 il s'embarque pour l'Orient, et cette expérience le marquera profondément. À Bali surtout, où il séjournera pendant quelques mois, Vivier précisera davantage son style musical déjà fortement influencé par les musiques ethniques. De retour à Montréal, il composera les oeuvres instrumentales Pulau Dewata, Paramirabo et Shiraz, toutes imprégnées de son expérience orientale. Dans l'ensemble, " l'année 1977 fut extrêmement féconde pour Claude Vivier puisqu'il produisit également Journal, une commande des Festivals Singers de Toronto (...) où il traite des thèmes qui lui sont chers: enfance, amour, mort, immortalité ". À la même époque, il travaillera aussi avec les danseurs du Groupe de la place Royale pour lesquels il composera deux ballets: Love Songs (1977) et Nanti Malam (1978).

Durant cette période d'intense activité créatrice, Claude Vivier sera également très actif sur la scène musicale canadienne. Pendant un temps, en effet, on le retrouve représentant du Québec au Conseil d'administration du Centre de musique canadienne. Musicien revendicateur, Vivier possède une conception de l’art fortement influencée par son expérience religieuse de même que par la pensée du dramaturge Antonin Artaud. "L’art ne peut plus souffrir d’être objet social" écrivait-il en 1971. Pour lui, l’art doit être sacré, faire partie intégrante de l’homme et non pas être extérieur à lui. Pour y parvenir, il s’agit de transformer le " quotidien (...) en état de constante révolution intérieure " qu’il revient au musicien de révéler. C’est d’ailleurs cette conception de l’art qui l’amènera, en 1978, à fonder en compagnie de Lorraine Vaillancourt, John Rea et José Evangelista, les Événements du Neuf dont le mandat sera notamment de promouvoir la musique contemporaine à Montréal.

À partir des années 1980, Vivier écrira surtout des oeuvres pour de grandes formations qui seront parmi ses plus importantes. Orion (1980), une commande de l'Orchestre symphonique de Montréal sera composée l’année même de la création de Kopernikus, un opéra dont le sujet, comme tant d'autres de ses pièces, est autobiographique. Toujours en 1980, il reçoit une commande de l'Orchestre de Radio-Canada à Vancouver. Pour l'occasion, il composera Lonely Child, pour soprano et orchestre, l’une de ses pièces les plus connues et les plus émouvantes. Suivra ensuite, Prologue pour un Marco Polo (1981), dont les textes sont signés de Vivier et du poète québécois Paul Chamberland. Samarkand, Wo bist du licht, Bouchara, Et je reverrai cette ville étrange seront toutes composées en 1981, la même année où il reçoit le titre honorifique de Compositeur de l'année décerné par le Conseil canadien de la musique. En 1982, installé depuis peu à Paris, il écrit Trois airs pour un opéra imaginaire. Il travaillait à une oeuvre intitulée Crois-tu en l'immortalité de l'âme? lorsqu’il fut assassiné le 7 mars 1983 à Paris, peu avant son trente-cinquième anniversaire de naissance.

Haut de page

Démarche archivistique

Le Fonds Claude Vivier (P 235) a été donné à la Division des archives de l'Université de Montréal en 1990 par madame Thérèse Desjardins, présidente des Amis de Claude Vivier. Le fonds se compose essentiellement de documents textuels (textes divers et partitions musicales).

La première étape du traitement fut d'élaborer un plan de classification. Après avoir consulté les bordereaux de versements ainsi que les documents eux-mêmes, nous avons constaté que le Fonds Vivier était partiellement classé selon le plan de classification élaboré pour le Fonds Serge-Garant. Nous nous sommes donc largement inspirés de ce cadre de classement que nous avons toutefois réaménagé de manière à refléter davantage les activités de Claude Vivier. Le plan de classification que nous avons ainsi obtenu s'articule autour de séries dont certaines sont basées sur les activités du créateur du fonds (Affaires personnelles; Étudiant; Professeur; Compositeur) tandis que d'autres concernent des types de documents (Textes et articles; Coupures de presse).

L'étape suivante consistait à procéder au classement physique des documents. Comme nous l'avons mentionné, le Fonds Vivier était partiellement classé à son arrivée à la Division. Dans l'ensemble, les documents respectaient un ordre chronologique que nous avons maintenu. Il est à noter que certaines pièces portent un numéro: elles ont été retrouvées dans l'appartement que Vivier occupait à Paris au moment de sa mort. Ces pièces, qui ont été classées en fonction du plan de classification, sont facilement identifiables car elles ont été numérotées au crayon de plomb par la police. En ce qui concerne le classement des oeuvres, cette tâche a été simplifiée du fait que les différentes pièces avaient été soigneusement identifiées soit par le compositeur lui-même soit par la donatrice. Toutes les oeuvres de Claude Vivier ont été classées par ordre alphabétique. Nous avons également tenté de conserver intact le lien qui existait entre l'oeuvre et sa composition, tel qu'il se présentait avant le traitement définitif. On retrouvera donc regroupés avec les manuscrits, les diverses notes, les textes des oeuvres vocales, les esquisses et les ébauches ayant servi de matériel de composition.

La description du fonds a été réalisée au niveau du dossier. Les notices descriptives forment un répertoire numérique. Toutefois, à l'instar du Fonds Serge-Garant, les compositions de Vivier, regroupées dans la sous-série D4, ont été abordées à la pièce de manière à offrir le détail du contenu de chacun des articles et la mention du nombre de pages. Les notices descriptives ont été rédigées en vue d’être intégrées au système informatique de la Division de la gestion de documents et des archives. Cette opération s’est effectuée parallèlement au tri et à l'indexation. Les séries et les sous-séries qui forment l’instrument de recherche sont établies selon les règles pour la description des documents d’archives (RDDA).

Après le traitement définitif, le Fonds Claude Vivier comprenait 102 articles qui totalisaient près de 51 cm de documents textuels. Les documents, dont les dates extrêmes vont de 1965 à 1983, se répartissent en six séries.

Haut de page

Bibliographie

BERGERON, Carol. " Claude Vivier: la disparition d'un compositeur québécois de génie ". Le Devoir, 19 mars 1983.

ROBERT, Véronique. " Claude Vivier ", Société de droits d’exécution du Canada limitée, janvier 1984.

ROBERT, Véronique. " Prologue pour les écrits d'un compositeur ". Circuit, vol.2, no.1-2, Les Presses de l'Université de Montréal, pp. 31-37.

ROBERT, Véronique. " Les écrits de Claude Vivier ". Circuit, vol.2, no.1-2, Les Presses de l'Université de Montréal, pp. 39-135.

TANNENBAUM, Peter. " The Brief and Turbulent Life of Claude Vivier ". Music Magazine, may-june 1986, pp. 13-15.

VIVIER, Claude. " L’Acte musical ". Musiques du Kébec, Raoul Duguay, éd., Montréal, Éd. du Jour, 1971.

P0235/A Affaires personnelles.

- 1973-1981. - 2 cm de documents textuels.

La série comprend divers documents relatifs à des activités personnelles mais aussi professionnelles de Claude Vivier. On y retrouve de la correspondance, des journaux de voyages et des dédicaces. La série se compose également de documents à caractère financier, de notes de travail diverses, de programmes de concerts, d'une carte postale et d'une invitation officielle. De la documentation complète le tout. Les dossiers de la série sont classés par ordre chronologique.

Titre basé sur le contenu de la série.

Originaux et copies.

Description de dossiers

P0235/B Étudiant.

- 1974. - 5,5 cm de documents textuels.

La série comprend les travaux réalisés par Claude Vivier alors qu'il étudiait la composition et l'électroacoustique. On y retrouve diverses notes de travail, des orchestrations, des analyses et des esquisses.

Titre basé sur le contenu de la série.

Originaux et copies.

Description de dossiers

P0235/C Professeur.

- 1975-1978. - 0,5 cm de documents textuels.

La série comprend des documents relatifs à l'activité professorale de Claude Vivier. On y retrouve de la correspondance, un contrat et une attribution de subvention. La série renferme également des textes et des copies de partitions.

Titre basé sur le contenu de la série.

Originaux et copies.

Description de dossiers

P0235/D Compositeur.
P0235/D1 Correspondance.

- 1973-1983. - 1 cm de documents textuels.

La sous-série comprend de la correspondance relative aux activités professionnelles de Claude Vivier. Les documents de la sous-série sont classés par ordre chronologique.

Titre basé sur le contenu de la sous-série.

Originaux et copies.

Description de dossiers

P0235/D2 Commandes d'oeuvres.

- 1974-1982. - 0,5 cm de documents textuels

La sous-série comprend des documents relatifs à des oeuvres commandées à Claude Vivier par différents organismes. Les documents de la sous-série sont classés par ordre chronologique.

Titre basé sur le contenu de la sous-série.

Originaux et copies.

Description de dossiers

P0235/D3 Programmes de concerts.

- 1973-1983. - 1 cm de documents textuels.

La sous-série comprend des documents relatifs à des concerts. Elle renferme des programmes et des calendriers d'activités. Un répertoire des oeuvres de Vivier complète le tout. Les documents de la sous-série sont classés par ordre chronologique.

Titre basé sur le contenu de la sous-série.

Originaux et copies.

Description de dossiers

P0235/D4 Compositions.

- 1968-1983. - 34 cm de documents textuels.

La sous-série comprend les oeuvres musicales de Claude Vivier. Outre les manuscrits des oeuvres et quelques partitions éditées, on trouve également des jeux de parties, des textes, des notes diverses, des esquisses et des analyses. Les oeuvres sont classées par ordre alphabétique de titre.

Titre basé sur le contenu de la sous-série.

Originaux et copies.

Description de dossiers

P0235/D5 Fragments non-identifiés.

- S.D. - 2 cm de documents textuels.

La sous-série comprend des fragments musicaux non-identifiés.

Titre basé sur le contenu de la sous-série.

Originaux et copies.

Description de dossiers

P0235/E Textes et articles.

- 1965-1982. - 1,5 cm de documents textuels.

La série comprend les textes et les articles écrits par Claude Vivier. Outre les textes de réflexion portant sur la musique, on retrouve aussi des textes à caractère religieux, des poèmes, des articles, une allocution et une entrevue. La série est classée par ordre chronologique.

Titre basé sur le contenu de la série.

Originaux et copies.

Description de dossiers

P0235/F Coupures de presse.

- 1970-1983. - 3 cm de documents textuels.

La série comprend des coupures de presse relatives aux activités professionnelles de Claude Vivier. On y trouve des articles et des comptes rendus concernant le travail et les oeuvres de Vivier. La série se compose également d'entrevues, de divers communiqués et d'articles portant sur le décès du compositeur. La série est classée par ordre chrologique.

Titre basé sur le contenu de la série.

Copies.

Description de dossiers

Haut de page

© 2010 - Division de la gestion de documents et des archives