Rechercher dans :

Division de la gestion de documents et des archives

Accueil | Recherche alphabétique | Recherche numérique | Recherche thématique

P 411

DUBREUIL, GUY 1925-2014

Fonds Guy Dubreuil. -- 1939-1998. -- 2,17 m. de documents textuels.

Notice biographique:

Guy Dubreuil naît le 15 mai 1925 à Montréal, dans ce qui était encore la paroisse Notre-Dame-de-Grâce. En 1936, il est admis au cours classique du Collège de Saint-Laurent où enseignaient les pères Sainte-Croix. Il est ensuite accepté au Conservatoire de musique du Québec en 1943. Il s'inscrit ensuite, en 1944, au Département de philosophie de l'Université de Montréal dont il obtient une licence de philosophie équivalente à un baccalauréat en 1946. Il continue ensuite ses études à l'Université de Montréal en s'inscrivant au Département de psychologie, alors fraîchement fondé par le père Noël Mailloux. C'est pendant ces années de maîtrise qu'il rencontre sa première femme, Velma Humber, d'origine jamaïcaine. De son propre aveu, cela serait cette rencontre qui aurait éveillé son intérêt pour l'anthropologie et les Antilles. En 1951, il défend sa maîtrise, dont il se servira pour publier son premier article en 1953, « L’immigration et les groupes canadiens ». Entre-temps, il s'inscrit au département d'anthropologie de l'Université Columbia en 1950 pour une formation en anthropologie. Pendant cette formation, il fait un stage d'archéologie et d'ethnographie sur les Indiens Pueblos à l'Université de New Mexico en 1952.

Il retourne ensuite à Montréal en 1953, où il obtient un poste d'assistant professeur au Département de psychologie en 1954. Il donne des cours de psychologie et d'anthropologie. Il obtient ensuite des subventions de l'Université Columbia et de l'Intitute for the Study of Man pour des recherches de terrain en Martinique, d'abord de trois mois en 1956 et ensuite d'une année en 1958 et 1959. Entre-temps, il continua à enseigner dans le Département de psychologie.

En 1958, Guy Dubreuil obtient son agrégation de professeur, ce qui l'encourage à demander un transfère au Département de sociologie. Cette demande est approuvée en 1960 et il devient responsable de la section d'anthropologie du Département de sociologie, dont il remanie les cours.

En 1961, Guy Dubreuil fonde le Département d’anthropologie, dont il devient le directeur jusqu'en 1963, année où il demande sa démission en tant que directeur. Entre-temps, avec Marcel Rioux, il met sur pied en 1962 le Groupe anthropologique et sociologique pour l’étude des communautés (GASPEC) et fait un stage de 1962 à 1963 au Musée de l'Homme à Paris. Sa première femme décède ensuite en 1964 de maladie. Il se remariera ultérieurement avec Louise Lalonde. Il obtient par la suite, en 1968, son poste de professeur titulaire et redevient, la même année, directeur du Département d'anthropologie jusqu'en 1972.

Vers la fin des années 60, l'évolution de ses champs intérêts l'amène vers une réflexion ethnographique fondamentale sur les conditions de formation de la société canadienne-française. Un texte publié en 1976, sous le titre de « Culture, territoire et aménagement. Aspects anthropologiques », conduit à son achèvement l’oeuvre ethnographique que le chercheur a consacrée à l’étude de la société québécoise. Puis, Guy Dubreuil oriente de plus en plus explicitement ses recherches et son enseignement du côté de la psychopathologie. Les articles qu’il écrit au cours des années 70 avec le psychiatre Éric Wittkower contribuent largement à consolider, sur les plans théorique et méthodologique, la psychiatrie transculturelle qui forme aujourd’hui un domaine de spécialisation au sein de la psychiatrie.

En 1982, le Groupe GIRAME (Groupe interuniversitaire de recherche en anthropologie médicale et en ethnopsychiatrie), qu’il a cofondé quelque huit ans plus tôt, lance sa propre revue (Santé, Culture, Health). C’est pour cette revue qu'il dirige depuis sa création jusqu’au début des années 90 que Guy Dubreuil rédigera ses derniers articles.

Guy Dubreuil a réalisé ses travaux de recherche dans trois domaines principaux : les études ethniques, l’ethnopsychologie et la psychiatrie transculturelle. Tout au long de sa carrière, il a exploré les interrelations de l’anthropologie avec la géographie, la démographie, l’histoire et la sociologie, d’une part, et avec la psychologie, la psychiatrie et la psychanalyse, d’autre part.

Guy Dubreuil meurt le 2 août 2014 à Montréal.

 

(Sources: http://www.125.umontreal.ca/Pionniers/Dubreuil.html
Dubreuil, G. (2004). Genèse du département d'anthropologie de l'Université de Montréal : Chronique d'un itinéraire, Anthropologie et histoire : acte du Colloque du Département d'anthropologie, Université de Montréal, (4), 77-105.)

Portée et contenu:
Le fonds témoigne des études, de la carrière universitaire, des recherches et de la vie intellectuelle de Guy Dubreuil. Il témoigne aussi de ses voyages, études et recherches au Québec, aux États-Unis et en Martinique.
Le fonds se compose de notes de lectures et de cours lié à son parcours académique universitaire et à ses recherches. La plupart sont des retranscriptions manuscrites, totales ou partielles, d'articles scientifiques sur la psychologie ou de l'une des sphères de l'anthropologie avec des annotations. On retrouve notamment dans le fonds des notes de cours du cours d'anthropologie du père Bernard Mailhot. Il contient aussi divers dossiers liés à l'enseignement de cours de psychologie et d'anthropologie par Guy Dubreuil, dont le scénario d'un cours télévisé sur l'anthropologie enregistré en 1965 et 1966. On retrouve de plus des dossiers de recherches, dont beaucoup sont sur les thématiques des Canadiens-Français et de la Martinique. Il y a d'ailleurs de nombreuses fiches anthropologiques sur des familles martiniquaises des notes de terrains et d'autres documents concernant la Martinique. Finalement, le fonds contient de nombreux dossiers de correspondances, des dossiers de publications auxquelles il a contribué seul ou avec des collègues, ainsi que des notes pour des conférences auxquelles il a participé.
 
Source du titre composé propre:
Titre basé sur le créateur du fonds.
Source immédiate d'acquisition:
Don de Mme Louise Lalonde en 2015.
Instrument de recherche:
Description sommaire et provisoire.

2015.10.08 MC

Haut de page

© 2010 - Division de la gestion de documents et des archives